400
partages

Des scientifiques démontrent que les baleines ont un rôle primordial dans la régulation du changement climatique

400
partages

Des scientifiques ont prouvé que les baleines jouent un rôle dans la régulation du changement climatique et ce grâce à l’augmentation des cétacés protégés depuis plusieurs décennies. DGS vous en dit plus sur ces gardiens de la planète… 

Joe Roman, biologiste à l’université du Vermont, explique dans une étude publiée dans Frontiers in Ecology and the Environment : « La population des baleines à bosse du Pacifique a grossi récemment de 60 %, les grands cachalots aussi ont largement réapparu. » En effet, depuis que la chasse à la baleine a été réglementée dans le monde, les populations se reconstituent et permettent ainsi de mieux comprendre le rôle que ces cétacés jouent dans l’équilibre océanique.

Selon les auteurs de l’étude précitée, la réapparition et la restauration de cette population de cétacés pourraient contribuer favorablement à des changements dans la structure et dans le fonctionnement des océans. Joe Roman explique : « Nous avons tendance à penser que les écosystèmes océaniques fonctionnent de bas en haut. Que le phytoplancton, le zooplancton, tous les micro-organismes mènent le bal. Certes, ils sont incroyablement importants mais les gros prédateurs jouent aussi un rôle crucial. »

baleine-saut

Leur cycle de vie a bien des répercussions sur les mers. Les chercheurs sont venus à les surnommer « les pompes de l’océan ». En effet, les baleines remontent en surface de la matière organique nourricière issue des poissons engloutis dans les profondeurs et rendue accessible au microplancton via leur fèces, c’est-à-dire les excréments. Vu que les baleines se nourrissent dans certaines eaux puis migrent ensuite dans d’autres eaux pour se reproduire ou accoucher, la circulation de ces nutriments prennent eux aussi une direction horizontale. Il s’agit du « tapis roulant » baleinier explique Joe Roman. Lorsqu’ils meurent, les cétacés redescendent ensuite une dernière fois dans les fonds marins pour servir de nourriture aux animaux nécrophages, c’est-à-dire qui se nourrissent de cadavres. La boucle de la chaîne alimentaire est ainsi bouclée.

Enfin, les baleines seraient une espèce animale qui pourrait atténuer l’impact du changement climatique sur les océans. Les chercheurs ont constaté que contrairement aux espèces qui ont une courte durée de vie, les baleines présentent davantage de résistance aux événements extérieurs. Joe Roman précise : « Parce que ce sont des espèces qui vivent longtemps et n’ont des petits que peu souvent, les oscillations sont atténuées et le système entier est stable. » Ainsi, le fait de ne plus les chasser permet désormais de maintenir le carbone de leur carcasse dans les océans et non plus dans l’atmosphère.

carcasse-baleine

Cette découverte est réellement fascinante. La nature saura toujours nous impressionner… Nous sommes ravis de constater que les lois internationales pour protéger les baleines ont eu un effet positif sur leur population (et par conséquence pour toute la planète), même si nous savons qu’il y en a encore qui leur font du mal… C’est une excellente surprise de réaliser que ces cétacés ont un rôle dans la régulation du réchauffement climatique. Pensez-vous qu’on ignore encore des choses sur le rôle que tiennent les animaux dans le cycle de la vie ?

400
partages
AUTEUR
Laura Gonçalves
SOURCE
FUTURA-SCIENCES