400
partages

Les robots ont désormais la capacité de communiquer entre eux pour partager et accroître leur savoir

400
partages

Le projet européen RoboEarth consiste en une plateforme collaborative qui unifie les cerveaux des robots afin qu’ils puissent partager et accroître leurs connaissances. On vous explique tout !

RoboEarth est une collaboration entre six instituts de recherche européens, dont l’Université de technologie d’Eindhoven, l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich, l’Université technique de Munich, l’Université de Saragosse, l’Université de Stuttgart et Philips Innovation Services .

Après quatre années de recherches, les scientifiques ont présenté le projet RoboEarth. La démonstration a mis en collaboration quatre robots travaillant ensemble pour aider les patients d’un hôpital. Ces robots ont utilisé RoboEarth comme base de connaissances, support de communication et ressources de calcul. Les quatre robots ont effectué une série de tâches comme servir des boissons aux patients ou encore ouvrir leurs piluliers.

demonstration-de-roboearth-le-cloud-europeen-pour-robots1

Les objectifs de RoboEarth sont de prouver qu’un référentiel d’informations en réseau comme celui-ci accélère grandement le processus d’apprentissage et d’adaptation qui permet aux systèmes robotiques d’effectuer des tâches complexes. Puis, en second lieu, de montrer qu’un système connecté à un tel référentiel est capable d’exécuter de manière autonome des tâches utiles qui ne sont pas explicitement prévues au moment de la conception. La vision de RoboEarth est de créer un Internet pour les robots ainsi qu’une base de connaissances commune où les robots peuvent partager leurs connaissances sur les objets, les environnements et des actions avec d’autres robots.

Jusqu’à récemment, les robots n’étaient pas capables de comprendre et de faire face à des environnements non structurés (comme ceux des humains) parce qu’ils s’appuyaient sur le savoir à l’avance et sur les détails de toutes les situations possibles qu’ils pourraient rencontrer. Chaque réponse à une urgence devait être programmée à l’avance, les systèmes ont donc dû reconstruire leur modèle du monde à partir des données du capteur à chaque fois qu’ils devaient effectuer une nouvelle tâche. RoboEarth utilise l’Internet pour créer une base de données de réseau « open source géant » qui peut être consultée et mise à jour continuellement par des robots dans le monde entier. Avec le partage des connaissances sur une si vaste échelle, et avec les entreprises et les universitaires qui contribuent de façon autonome sur une plateforme de langage commun, RoboEarth a le potentiel de fournir une alimentation puissante avant la détection 3D de n’importe quel robot. Il a également le potentiel d’acquérir de nouvelles capacités. RoboEarth vise à permettre à des systèmes robotisés de bénéficier de l’expérience d’autres robots, ouvrant ainsi la voie à des avancées rapides dans le processus des cognitions. Pour terminer, il y aura une interaction plus subtile et plus sophistiquée entre  »l’homme et la machine ».

demonstration-de-roboearth-le-cloud-europeen-pour-robots

demonstration-de-roboearth-le-cloud-europeen-pour-robots4

Cette plateforme collaborative qui unifie les cerveaux des robots nous fait penser à Skynet dans Terminator. C’est incroyable d’imaginer que les robots seront bientôt capables d’effectuer les mêmes tâches que les humains et cela grâce à une plateforme commune leur permettant d’échanger leurs expériences ! En tout cas, on est très excités par ce projet et surtout très pressés de voir à quoi il va aboutir même si certains avouent avoir un peu peur que les robots finissent par dépasser l’humain ^_^. Pensez-vous que ce projet soit synonyme de progrès pour l’avenir de la robotique ?

400
partages
AUTEUR
Marine Poridis
SOURCE
HUMANOIDES