250
partages

Une “innocente” application de lampe torche récoltait vos informations privées pour les vendre à des annonceurs

250
partages

À l’heure où nous nous inquiétons de plus en plus de l’utilisation de nos données personnelles par les grandes firmes et entreprises, c’est un nouveau coup de massue qui s’abat sur les utilisateurs d’Android. En effet, une application de lampe torche que tout le monde pensait innocente, transmettait en réalité des informations de localisation et des données confidentielles à un réseau d’annonceurs. DGS vous explique. 

L’application de lampe torche sur Android « Brighest Flashing Free » a été téléchargée plus de 50 000 fois. Ce sont donc 50 000 utilisateurs qui ont été victimes de la transmission de leurs données personnelles à des annonceurs par la société à l’origine de l’application… Mais comment cela est-il possible ?

une-innocente-application-de-lampe-torche-recoltait-vos-informations-privees-pour-les-vendre-a-des-annonceurs1

C’est en installant l’application que l’utilisateur avait accepté que « toute » information soit collectée et utilisée par la compagnie : nulle part ailleurs il était écrit en revanche, que ces informations allaient être transmises à des annonceurs. D’ailleurs, il s’avère que quand l’application vous demandait d’accepter les conditions relatives à la confidentialité de vos informations, ce n’était en réalité qu’un leurre. En effet, la FTC (Federal Trade Commission) a annoncé dans son communiqué qu’avant même que les utilisateurs aient accepté, l’application était déjà en train de collecter des informations privées comme la localisation ou l’identifiant du téléphone.

une-application-de-lampe-torche-recoltait-vos-informations-personnelles-pour-les-vendre-a-des-annonceurs2

Grâce aux révélations faites par la FTC, ces manquements graves à la confidentialité des données des usagers vont être corrigés pour devenir conformes aux exigences de l’agence américaine.

Il est inquiétant de voir que derrière une application que l’on pouvait juger « innocente », se cachait en réalité une mascarade qui collectait les informations privées des utilisateurs pour les transmettre à des réseaux d’annonceurs. Cet exemple concret ouvre le champ des possibles : combien d’autres applications font la même chose ? Quand on sait qu’il y a plus de 500 000 applications sur le Google Play, que l’Apple Store en compte environ 1 000 000 et qu’une simple application de lampe est capable de faire ça, il y a de quoi être méfiant. Heureusement, des organismes tels que la FTC veillent au grain pour la protection de nos données. Pensez-vous utiliser des applications qui  récoltent et revendent vos données personnelles à votre insu ?

250
partages
AUTEUR
Joana Pimenta
SOURCE
PRESSE-CITRON