175
partages

Ne critiquez pas EasyJet avant d’embarquer, leurs agents seraient capables de vous empêcher de monter dans l’avion

175
partages
ne-critiquez-pas-easyjet-avant-dembarquer-leurs-agents-seraient-capables-de-vous-empecher-de-monter-dans-lavion-une
Xue Lueng, le

La compagnie aérienne EasyJet ne semble pas apprécier les critiques. Un passager mécontent du retard de son vol l’a fait savoir dans un message sur le réseau social Twitter. Quelques minutes plus tard, une hôtesse lui a expliqué qu’il ne pouvait pas embarquer… A cause de son tweet !

Mark Leiser est un étudiant britannique préparant un doctorat de droit. Alors qu’il attend à l’aéroport de Glasgow pour prendre un vol vers Londres, son avion prend du retard. Un retard conséquent qui s’étend jusqu’à 1h30 ! Excédé par le fait qu’un soldat attendant d’embarquer risquait de rater une correspondance à Londres pour un autre vol, Mark Leiser fait donc part de son mécontentement envers la compagnie aérienne EasyJet sur le réseau social Twitter dans un message où il interpelle carrément la firme. Un acte à priori sans conséquence qui n’a pas forcément fait décoller l’avion plus rapidement.

Seulement voilà, lors de l’étape tant attendue de l’embarquement, une hôtesse de l’air d’EasyJet prend Mark à partie et lui explique qu’il ne peut pas embarquer sur ce vol. La raison ? Son tweet peu élogieux concernant la firme, posté quelques minutes plus tôt. Le manager arrive à sa rencontre et lui explique à nouveau la situation tout en demandant à l’hôtesse de l’air de vérifier si Mark Leiser avait déjà enregistré et disposé ses bagages dans la soute de l’avion.

Pour se défendre et tout de même essayer d’avoir son vol, Mark explique alors qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une menace mais d’une simple critique relevant de la liberté d’expression. Visiblement agacé lui aussi, le manager lui demande alors s’il est avocat. Mark sort donc sa carte d’université prouvant qu’il étudie justement le droit. Après quelques minutes de pourparlers, les responsables de la compagnie l’autorisent finalement à embarquer, voyant que tous les autres passagers s’étaient déjà installés.

Finalement, le lendemain, c’est le compte officiel d’EasyJet sur Twitter qui est venu s’excuser auprès de Mark Leiser en expliquant qu’en aucun cas un passager ne doit se faire refuser l’embarquement à cause d’une critique. La compagnie s’est donc totalement désolidarisée de son personnel de l’aéroport de Glasgow qui semble avoir fait preuve d’un excès de zèle…

critique-sur-twitter-easyjet-decide-dempecher-lembarquement-dun-de-ses-passagers-2

C’est vraiment une histoire rocambolesque ! On est tout de même rassurés de voir que tout se termine bien, que Mark Leiser a quand même pu embarquer et que les responsables chez EasyJet ne cautionnent pas ce genre d’initiatives. A la rédaction, on ne sait pas quelle aurait été notre réaction si cela nous était arrivé. Et vous, comment auriez-vous réagi dans une situation pareille ?

175
partages
SOURCE
PRESSE CITRON