1,4k
partages

8 cités en ruines qui restent encore un mystère pour les scientifiques

1 400
partages
8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques-une1
Corentin Vilsalmon, le

Le monde est parsemé de vestiges d’anciennes cités dont certains secrets restent à percer. Certaines cités sont déjà connues et ont commencé à se dévoiler petit à petit, mais recèlent encore bien des mystères que DGS vous fait découvrir aujourd’hui.

Machu Picchu – Pérou

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques11

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques12

Comme pour la civilisation Maya, l’empire Inca conserve encore beaucoup de mystères, même si sa fin est connue puisqu’elle est due aux massacres et pillages perpétrés par les conquistadors espagnols. De nombreuses informations ont été détruites par les flammes, mais heureusement les scientifiques en savent encore beaucoup sur cette civilisation, ses technologies, ses coutumes, son agriculture très développée, etc. La cité du Machu Picchu possède d’ailleurs des vestiges de bâtiments et installations qui illustrent bien ces découvertes. L’un des plus grands mystères de la cité et de l’empire inca en général est le fait que cette civilisation n’ait jamais construit aucun marché, ce qui pousse les scientifiques à se demander comment des villes aussi étendues ont pu prospérer de cette façon.

 

Çatal Höyük- Turquie

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques1

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques2

Cette cité mésopotamienne a été bâtie aux environs de 7500 ans avant Jésus Christ, soit l’âge du Néolithique, ce qui en fait l’une des plus vieilles cités antiques du monde. Elle a abrité plusieurs milliers d’habitants mais toute son architecture et son fonctionnement sont très différents de ce que nous connaissons aujourd’hui : la cité a été construite sous forme de nid d’abeilles, comme des alvéoles où les maisons se partagent les murs. L’entrée se faisait par une porte sur le toit et les gens se déplaçaient sur les toits avant d’accéder aux rues. Les coutumes funéraires faisaient que les habitants enterraient leurs morts dans le sol juste en dessous de leur habitation. Si cette cité semble unique, les archéologues ont trouvé de nombreuses statuettes d’une divinité de la fécondité dans d’autres endroits de la Mésopotamie, ce qui laisse penser, sans prouver quoi que ce soit, que la cité de Çatal Höyük a eu un rayonnement très important dans la région même après sa disparition.

 

Palenque – Mexique

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques3

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques4

Cette cité-état de la civilisation maya est l’une des plus grandes et mieux préservées au monde. Palenque est considérée comme emblématique du mystère qui entoure cette civilisation puisqu’il existe très peu d’éléments permettant de savoir comment et pourquoi une telle civilisation a pu disparaître du jour au lendemain. Et ce malgré de nombreux descendants des Maya qui vivent en Amérique Latine à l’heure actuelle (à moins qu’ils veuillent garder ce secret pour eux). L’apogée de la cité est survenue dans la période entre 700 et 1100 après Jésus Christ et fourmillait de vie : temples, marchés, palais royaux, etc. Ce qui fait également la renommée de Palenque est que certains pans de murs possèdent des gravures hyper détaillées de moments historiques et mythologiques de l’histoire Maya, comme des batailles ou simplement des scènes de vie quotidienne.

 

Cahokia – Etats-Unis

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques5

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques6

Cahokia est la plus grande cité amérindienne d’Amérique du Nord. Située à proximité de la ville de Saint Louis, dans l’Illinois, sa particularité vient du fait qu’elle était presque entièrement construite sur des monticules de terre, dont certains sont encore ouverts au public. La cité possédait également de grandes places publiques où des marchés avaient lieu. Les archéologues sont parvenus à trouver des preuves solides que leurs techniques agricoles étaient très sophistiquées pour l’époque et qu’ils avaient déjà réussi à détourner le courant du fleuve Mississippi pour l’irrigation de leurs champs. Le mystère reste entier quant à l’abandon soudain de cette cité exceptionnelle, qui accueillait jusqu’à 40 000 personnes.

 

Derinkuyu – Turquie

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques7

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques8

Cette cité souterraine a été bâtie aux prémisses de l’empire Byzantin qui a dominé la région de la Turquie. Les chercheurs ne peuvent pas encore situer une date précise pour la construction de la cité, mais certaines sources tablent pour les environs de 700 ans avant Jésus Christ. Elle aurait atteint sa plus grande superficie aux alentours de 500 ans avant Jésus Christ et pouvait accueillir jusqu’à 20 000 personnes dans ses habitations en sous-sol. La cité a servi de refuge à de nombreuses personnes qui ont voulu fuir l’invasion et la colonisation de la région par l’Empire romain puis par l’empire Ottoman ou encore par des tribus de pillards. Les entrées pouvaient être scellées par de gigantesques rochers, tout en gardant des passages pour permettre l’aération du réseau de galeries. Derinkuyu a été condamnée au 10ème siècle avant d’être rouverte en 1969.

 

Pompéi – Italie

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques9

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques10

L’une des cités en ruines les plus connues du monde : la ville italienne de Pompéi, située dans la région de Naples, à quelques kilomètres du fameux Vésuve, le volcan dont l’éruption a enseveli la cité et ses habitants sous les cendres. Une cité malchanceuse puisque des archives retrouvées lors de fouilles archéologiques témoignent d’un tremblement de terre ayant ravagé une partie de la cité avant même la catastrophe de l’éruption volcanique. Ouverte au public, la cité a été étonnamment bien conservée et recèle encore des trésors architecturaux et archéologiques qui fascinent bon nombre de personnes.

 

Le Grand Zimbabwe – Zimbabwe

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques15

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques16

Le Grand Zimbabwe est un ensemble de ruines fortifiées qui accueillait près de 30 000 personnes et se situait dans le sud de l’actuel Zimbabwe. Son influence était grande et la ville représentait un carrefour commercial important dans la région, au même titre que certaines régions de l’Inde et de la Chine. Même s’il existe encore de nombreuses zones d’ombre concernant ses avantages, il est clair pour les scientifiques que la cité était très avancée pour l’époque. Malheureusement, comme beaucoup de cités anciennes, la ville a connu un déclin rapide et pour l’instant personne ne connait les raisons de sa disparition.

 

Héracleion – Égypte

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques13

8-cites-en-ruines-qui-restent-encore-un-mystere-pour-les-scientifiques14

Aussi appelée Thonis, la cité égyptienne d’Héracleion était une grande ville prospère qui a été engloutie par les eaux de la mer Méditerranée il y a 1200 ans. Personne ne sait exactement les causes de cette catastrophe. Pour plus d’informations, vous pouvez aller voir l’article de DGS à ce sujet : Une cité perdue de l’Égypte antique découverte 1200 ans après s’être faite engloutir par la Méditerranée.

 

Ces cités en ruines sont absolument fascinantes et à la rédaction, on est émerveillé de découvrir certaines de ces villes qui passionnent tant de scientifiques et qui les intriguent encore. On connaissait déjà le Machu Picchu ou Pompéi mais certaines comme la cité de Cahokia ou du Grand Zimbabwe nous étaient complètement inconnues. On adorerait pouvoir visiter quelques unes de ces anciennes villes… Et vous, y a-t-il une de ces cités vétustes que vous aimeriez voir de vos propres yeux ?

1 400
partages
SOURCE
IO9