31,9k
partages

Des étudiantes démontrent la nocivité des ondes WiFi avec des résultats effarants

31 900
partages

Comme quoi il ne suffit pas d’être un scientifique pour réaliser des expériences concluantes. Cinq lycéennes danoises ont souhaité déterminer à quel point les ondes Wifi étaient nocives sur le développement des végétaux. On vous laisse découvrir le résultat stupéfiant de leur analyse. 

En exposant pendant douze jours 6 assiettes comportant des graines de cresson aux ondes de deux routeurs Wifi de la norme IEEE 802.11g et en isolant 6 autres assiettes de toute forme de radiation, ces jeunes lycéennes danoises ont pu découvrir à quel point les effets du Wifi étaient nocifs. À la suite de cette expérience, les graines qui avaient été exposées ne s’étaient pas développées et avaient même pour certaines mutées. L’autre moitié du cresson, situé dans la salle sans onde, a quant à elle germé sans le moindre souci. 

L’idée de ce projet est partie d’un constat simple comme le raconte l’une des élèves, « Nous pensions que les problèmes de concentration à l’école et parfois d’insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête ». A la suite de ce qui leur a valu le prix du concours   »Jeunes Chercheurs« , de nombreux chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et des Pays Bas ont montré un réel intérêt pour l’expérience. 

« Dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d’une grande élégance. La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges » raconte le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Stockholm. Depuis, les jeunes filles dorment loin de leurs téléphones portables et vérifient de toujours éteindre leurs ordinateurs. 

Avec toutes ces histoires de normes autour des ondes WiFi, on était nombreux à se poser des questions… Mais de là à imaginer de tels résultats ! Pensiez-vous que les ondes Wifi puissent faire de tels dégâts ?

 

31 900
partages
AUTEUR
Martin Rousseau
SOURCE
BIOLAUNE