6,9k
partages

Il sera bientôt possible de cultiver un bébé entièrement en dehors du corps humain

6 900
partages

La nouvelle vient de tomber : nos bambins du futur seront entièrement cultivables dans une couveuse artificielle ! Alors, quand, comment et pourquoi… C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article tout droit sorti de la quatrième dimension.

Il existe à ce jour une couveuse permettant de recréer artificiellement un utérus pour les bébés prématurés. Cependant, ce dernier n’est pas suffisant à la procréation extérieure au corps humain, mais ce dispositif fournit néanmoins au fœtus de l’oxygène, une protection contre le froid, de quoi se nourrir, de quoi s’hydrater par voie intraveineuse ou par tube naso-gastrique (par le nez) et un niveau correct d’humidité.

Dans le meilleur des cas, les chercheurs parviennent à faire vivre un fœtus jusqu’au second trimestre avant de le réinjecter dans le ventre de la mère-porteuse pour qu’il puisse grandir en reprenant son processus naturel.

En ce qui concerne les incubateurs artificiels mis en avant dans cet article, il s’agit de développer ces mêmes techniques en biotechnologie (technologie du vivant) et en nanotechnologie (technologie au niveau atomique) pour pouvoir augmenter la capacité de la couve. Ainsi, les chercheurs détiendront la science exacte pour poursuivre l’évolution du fœtus dans un environnement entièrement extérieur au corps humain. Et donc le faire grandir sans devoir passer par l’étape de la mère-porteuse. Pour ce faire, ils devront dans un premier temps améliorer leurs méthodes de surveillance et la fonctionnalité totale de leurs systèmes informatiques.

 

 

Les phases et les éléments de la grossesse sont donc reproduits artificiellement. La paroi interne de l’utérus artificiel devrait ressembler au plus près de l’original. Cette imitation prendra en compte le processus de gestation au complet, sans lequel il pourrait y avoir des complications au niveau de la croissance ou de la prolifération du fœtus.

 

Le placenta, élément majeur de l’évolution du bébé, est copié pour effectuer la livraison des nutriments (ainsi que les acides aminés, les acides gras, le glucose…), l’élimination des déchets et l’échange de gaz par l’approvisionnement de sang de la mère. Les chercheurs indiquent qu’il peut être développé « naturellement ». Ce qui est bon à savoir, car il reste essentiel à la bonne santé du bébé, quant au développement de son système immunitaire.

 

À partir de ces grandes étapes, la régulation de la température est capitale pour la survie du fœtus, pour environs 37°C. Il est aussi intéressant d’ajouter que celui-ci doit vivre des expériences sensorielles pour qu’il ne se sente pas isolé. Apparemment la gestation du bébé devient interactive, on a le droit de lui parler et même de simuler son toucher pour stimuler sa vivacité ! Il s’agit ici d’exciter les régions neurales requises pour l’audition, ce qui se fait surtout avec le son et la sensation du battement de coeur de la mère, qui nous vous le rappelons, est simulé.

 

Pendant l’accouchement, le bébé serait exposé à des microbes qui se trouve dans son intestin, ce qui lui permettrait de digérer facilement les aliments, de réglementer son métabolisme intestinal et de se protéger des infections en développant ainsi son système immunitaire.

 

 

La photographie ci-dessus expose le travail prodigieux des chercheurs, où des chèvres ont été maintenues en vie jusqu’à 237 heures dans des cuves remplies de fluide amniotique portant des nutriments essentiels à leur métabolisme. Ce processus d’oxygénation est une technique utilisée pour traiter les enfants souffrant de problèmes respiratoires. Attention toutefois à modérer l’exploitation en termes de composition et de quantité du liquide amniotique, car il pourrait y avoir des impacts irréversibles sur l’ensemble de la gestation artificielle… Comme dans le style d’une mutation non espérée… Brrrr.

 

La science n’a vraiment pas de limites, et il est bien connu qu’il existe une certaine mégalomanie des Hommes à vouloir le contrôle sur la vie humaine et la création au sens large. Cette innovation est une avancée pour tous les chercheurs, mais modifier un processus naturel pourrait avoir des catastrophes qui sont encore inconnues au grand public. Et vous, pensez-vous qu’il est bon pour un bébé d’être né sous incubateur artificiel ? Avez-vous peur de ce qui pourrait défaillir de cette science ?

6 900
partages
AUTEUR
Marina Mesany
SOURCE
IO9