850
partages

Une légende s’effondre : en fait, la taille du zizi compte pour les femmes…

850
partages
une-legende-seffondre-en-fait-la-taille-du-zizi-compte-pour-les-femmesUNE
Jean-Michel Alpin, le

« Ce n’est pas la taille qui compte », vous pouvez mettre cet adage à la poubelle, des chercheurs australiens ont réalisé une étude montrant que les femmes étaient attirées par les pénis de plus grande taille… Pas de panique, on vous explique cette étude !

La sélection sexuelle, voilà le sujet des chercheurs australiens. A la préhistoire nous étions nus et les chercheurs se sont demandés comment les femmes choisissaient leur partenaire et si cela passait par la taille du sexe. Pour vérifier cela, Brian Mautz et son équipe ont mené une étude auprès de 105 femmes hétérosexuelles entre 18 et 53 ans. Les chercheurs ont montré des séries d’images d’hommes de taille et de pénis différents… Les femmes ont dû noter l’attractivité des hommes, puis leur pouvoir d’attraction en tant que potentiels partenaires sexuels sur une échelle de 1 à 7.

Ce qui est sorti de cette étude c’est que la taille du pénis avait de l’importance pour évaluer l’attractivité de l’homme, mais à corréler avec la forme et la hauteur du corps. De larges épaules, une grande taille et un grand pénis, vous voilà très avantagés pour ces dames ! Cependant, si vous faites 1 mètre 85 et que vous avez un pénis de 7 cm (au repos entendons nous bien) vous aurez un score d’attractivité moyen, par contre si vous ne faites que 1 mètre 70 il faudra en avoir un d’au moins 11 cm pour obtenir le même score ! Pour vraiment profiter des avantages d’un grand pénis, l’homme doit être attirant, en premier lieu, selon Mautz. S’il ne l’est pas, même le plus grand pénis du monde ne lui ferait pas beaucoup de bien, rajoute t-il.

Mais pourtant, que faisons nous des cas hors normes ? Et bien, dépassé 7,6 cm (attention c’est précis !), l’attractivité commence à baisser car cela deviendrait trop inesthétique et pourrait faire penser à un problème pour pouvoir se reproduire… On regrette que l’étude n’ait concerné que des australiennes et que les cultures indigènes en tenue d’Adam et Ève n’aient pas été interrogé, ce qui aurait pu paraître aussi pertinent. On terminera sur une bonne note, la forme du corps représente 80% de la variation des scores d’attractivité, le pénis 6% et la hauteur 5%, sans compter que l’étude a pu être biaisé par les expériences que ces femmes ont connu et qu’elles ont consciemment ou non utilisé cela pour noter ces hommes. Pas d’études par contre une fois le sexe en érection, le papier s’est strictement concentré sur la « sélection sexuelle précopulatoire » et sur « le rôle dans l’évolution des traits génitaux« . Les résultats ont été publiés sur PNAS : Penis size interacts with body shape and height to influence male attractiveness.

Messieurs, ne succombez pas aux sirènes des agrandisseurs de pénis, cela n’existe pas ! Heureusement pour nous, nous portons des habits désormais, personne ne peut savoir ce qu’il se cache sous la ceinture :D

850
partages
SOURCE
GURUMED
SUJETS RELATIFS