350
partages

Un ami écrit des SMS incompréhensibles ? Il risque peut-être de faire un AVC !

350
partages

Si vos amis ou proches commencent à écrire des SMS sans queue ni tête bien au-delà d’une simple faute de frappe, peut-être faut-il commencer à s’inquiéter ! Des chercheurs ont découvert qu’écrire de tels SMS pouvaient être des signes annonciateurs d’AVC.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une très dangereuse maladie qui se caractérise par ses manifestations soudaines. Ces attaques sont généralement dues à des problèmes vasculaires internes (le sang n’approvisionne plus le cerveau) et causées notamment par des infarctus ou un anévrisme. Difficile alors de pouvoir prédire ou repérer les symptômes d’une attaque quand on n’est pas médecin. Pourtant il y a bien un moyen : les SMS abrégés incompréhensibles !

En 2011, des chercheurs de Detroit ont étudié le cas d’un homme de 40 ans bien sous tout rapport : bonne orthographe, pas de dyslexie ou de problèmes de lecture… Mais du jour au lendemain il s’est mis à écrire des SMS de moins en moins compréhensibles pour ses interlocuteurs. Pire encore, il ne pouvait pas non plus s’exprimer normalement à l’oral et exprimer ses pensées. Une fois à l’hôpital, on lui a fait passer un test pour chercher des lésions dues à des attaques. Après plusieurs autres examens, les scientifiques ont remarqué une lésion dans la région de Broca du cerveau.

En guise de test, les chercheurs lui ont demandé de taper une seule et unique phrase qui devait être « Le médecin a besoin d’un nouveau BlackBerry » (the doctor needs a new BlackBerry en version originale). Le résultat a été plutôt étonnant : le texto donnait « Tjhe Doctor nddds a new bb« . Ce qu’il y avait de plus surprenant c’est que l’homme n’avait aucune conscience de ses erreurs et son message lui semblait parfaitement normal. A la suite de ce test, les médecins en ont donc déduit qu’une partie de la région de Broca du patient pouvait assimiler le langage SMS à une toute nouvelle forme de langage et de communication, unique.

Le docteur Kaska, qui a pris en charge le patient explique que pour lui, les textos se sont révélés comme une nouvelle façon de communiquer, pleine de références et abréviations propres : « Ce pourrait être une nouvelle aire du langage qui n’avait encore jamais été explorée ou testée. Chez les humains, le langage a beaucoup évolué au fil du temps. Alors, est-ce que les SMS sont une sorte de nouvelle langue que le cerveau est en train d’élaborer ?« 

Ce que cette expérience suggère, c’est que les médecins pourraient plus souvent être en mesure d’utiliser les SMS illisibles pour repérer dans le temps des symptômes d’attaques cérébrales. Ainsi, pouvoir détecter à quel moment les symptômes de telles attaques sont survenus devrait permettre aux docteurs de déterminer quel traitement utiliser en fonction de la gravité de l’attaque.

C’est sûr qu’avec le langage SMS parfois très abrégé que certains emploient, ça risque d’être difficile de savoir quand un AVC est sur le point de se produire ou non ! Mais cette découverte va certainement mettre les chercheurs sur la piste d’autres symptômes et moyens de prévention ! Avec cette nouvelle perspective, recommanderiez vous à certains de vos amis de faire un examen médical ;) ?

350
partages
AUTEUR
Corentin Vilsalmon
SOURCE
GIZMODO
SUJETS RELATIFS