75
partages

Un robot volant autonome résistant aux chocs, aux chutes, à l’eau, aux radiations, etc.

75
partages

Des chercheurs sont parvenus à construire un robot-hélicoptère autonome particulièrement robuste, pouvant se redresser après une chute ou une collision afin d’explorer des zones dangereuses. Un engin remarquable à découvrir tout de suite.

AirBurr, tel qu’il a été nommé, est le fruit du travail des chercheurs de l’EPFL. Leur objectif : concevoir un robot extrêmement résistant et un maximum automatisé afin de sillonner seul les zones à risques. Il ne craint ni l’eau ni la chaleur pas plus que les radiations. Dans un premier temps, les chercheurs avaient conçu un robot pouvant éviter les obstacles, « mais dans un décor chaotique il n’était pas fiable et finissait toujours par toucher quelque chose, s’écraser et ne plus se relever » explique Adam Klaptocz, chargé du projet. Il ont donc créé un nouveau robot pouvant supporter les chocs voir de s’en servir pour se déplacer. Le Laboratoire de systèmes intelligents (LIS) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne a mis au point ses algorithmes de navigation.

Pour cela, AirBurr est équipé d’un fuselage en fibre de carbone, de quatre pattes rétractables, de deux hélices et accéléromètres et de gyroscopes. Sa mobilité lui permet de se sortir de nombreuses situations et de contrôler son orientation. « On lui donne des indications générales comme celle de se relever s’il est à terre mais il effectue seul la manoeuvre » indique Adrien Briod, après avoir travaillé sur les algorithmes. Ce robot volant capable de s’adapter à son environnement pourrait s’avérer particulièrement utile pour intervenir sur des zones dangereuses après des catastrophes de diverses natures afin d’obtenir des informations. Actuellement, les chercheurs planchent sur une nouvelle version.

(Vous pouvez voir la version sous-titrée de la vidéo ci-dessus sur cet article)

Etonnés par les capacités d’AirBurr ?

75
partages
AUTEUR
Xue Lueng
SOURCE
24 HEURES
SUJETS RELATIFS