300
partages

Orange se fait de l’argent sur votre vie privée… Fallait lire les petites lignes.

300
partages
vie-privee-orange-contrat
Alexis Costini, le

Vous n’avez pas pris le temps de lire les conditions générales de votre offre ADSL Orange ? Dommage… vous avez autorisé l’opérateur à épier votre utilisation d’Internet et à les utiliser à des fins promotionnelles !

C’est le site Reflets.info qui est à l’origine de cette petite trouvaille. Après une lecture minutieuse des conditions générales d’utilisation des forfaits ADSL d’Orange (et on félicite leur courage ;-)), le site a mis en évidence une clause peu orthodoxe, accordant le droit à l’opérateur de collecter vos données liées à votre navigation : « Par l’acceptation de cette offre, vous autorisez France Télécom à utiliser les données relatives à votre trafic afin de pouvoir vous proposer les produits ou services de France Télécom pouvant répondre à vos besoins, et ce pour une durée de douze (12) mois à compter de leur émission. Vous pouvez vous opposer à cette utilisation à tout moment en contactant l’Orange Service Clients – Gestion des données personnelles ». Une clause suspecte qui signifie explicitement que vous autorisez l’opérateur a analyser votre trafic afin d’être en mesure de cibler la publicité à afficher sur votre portail d’Orange. Il y a peu de chance pour que vous l’ayez remarqué sur votre contrat probablement relégué au fond d’un tiroir. Sachez tout de même que vous pourrez échapper à cela en envoyant un courrier  au service client !

Pour réconforter ses clients, Orange se défend d’utiliser les techniques de DPI cependant employées pour une autre option, Orange Préférences, proposée depuis octobre 2011. Une nouvelle qui devrait ravir les utilisateurs lorsque l’on sait que ces techniques sont utilisées par certains régimes pour appuyer la censure et le contrôle de la vie privée…

Quoi qu’il en soit, les clients Orange devraient être ravis d’apprendre qu’au-delà de payer leur abonnement, ils permettent à leur opérateur de monétiser leur vie « numérique ».

Alors, lirez-vous désormais plus attentivement les conditions générales d’utilisation ?

300
partages
SOURCE
FREDZONE