13 253 personnes connectées

13 photomontages qui illustrent les pressions que les femmes subissent au quotidien

pression-sur-le-corps-des-femmes11

Une artiste australienne a réalisé une série de photomontages surréalistes pour lutter contre les diktats de beauté et autres pressions exercées sur les femmes. DGS vous fait découvrir ces images crues dénonçant cette société où la femme n’est souvent réduite qu’à une seule chose : être belle.

Le terme « femme-objet » prend un tout nouveau sens à la vue de ces images. C’est la photographe australienne Jessica Ledwich qui a réalisé ces montages crus et percutant à propos de l’image de la femme dans la société actuelle. À travers 13 photomontages, l’artiste vise à dénoncer toutes ces « tortures » que les femmes doivent subir et se font subir à elles-mêmes pour rentrer dans la norme physique dictée par certains médias.

Peau rouge et brûlée par les séances d’UV, masque de peau liftée à placer sur le visage avant de sortir, morceaux de jambes fines et élancées à vendre comme dans une simple boucherie (d’où les femmes devenues de simples « morceaux de viande »), etc. Les photographies ne font pas dans la dentelle.

pression-sur-le-corps-des-femmes1

pression-sur-le-corps-des-femmes2

pression-sur-le-corps-des-femmes3

pression-sur-le-corps-des-femmes4

pression-sur-le-corps-des-femmes5

pression-sur-le-corps-des-femmes6

pression-sur-le-corps-des-femmes7

pression-sur-le-corps-des-femmes8

pression-sur-le-corps-des-femmes9

pression-sur-le-corps-des-femmes10

pression-sur-le-corps-des-femmes13

pression-sur-le-corps-des-femmes12

L’horreur de ces images fait écho à la terrible réalité de notre société : il existe des « normes » physiques auxquelles les femmes sont censées se conformer. À la rédaction, on trouve ces photomontages criants de vérité même si certains les trouvent un peu trop violents à leur goût. Pensez-vous que l’image de la femme dans la société puisse réellement se bonifier ?

Ces articles vont vous plaire

icone video
— Twitter

Sur Twitter, 55% des utilisateurs sont des hommes.