13 933 personnes connectées

10 scientifiques un peu fous qui ont mis leur propre corps à l’épreuve pour prouver leurs théories

10-scientifiques-un-peu-fous-qui-ont-mis-leur-propre-corps-a-lepreuve-pour-prouver-leurs-theories-une

Pour faire évoluer les mentalités ou même innover dans leur domaine, certains chercheurs ont tenté des expériences un peu inconscientes voire extrêmement dangereuses. DGS vous présente les 10 scientifiques les plus fous, toutes époques confondues.

 

1. Barry Marshall a avalé des bactéries pour prouver qu’il aurait un ulcère

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu1

via nobel prizeii

Tout le monde lui disait que cette bactérie ne pouvait pas survivre dans l’estomac humain. Barry Marshall, un docteur australien ayant passé son enfance à fabriquer des feux d’artifice qu’il testait sur son chien, n’était pas de cet avis. Il savait que cette bactérie causait des ulcères et il avait remarqué que ses patients guérissaient après un traitement antibiotique. Lorsqu’il a essayé de publier sa découverte, la confrérie des médecins s’est moquée de lui.

Pour prouver qu’il avait raison, il s’est inoculé la bactérie lui-même, en buvant une solution infectée. En quelques jours, les symptômes de gastro-entérite apparurent. Barry a donc examiné son propre estomac, isolé la bactérie, avalé des antibiotiques et a fini par gagner le prix Nobel de physiologie.

 

2. Werner Forssmann s’est enfoncé une cathéter dans le coeur

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu2

via neo reviews

En 1929, la chirurgie cardiaque était très peu développée et les physiciens ne savaient pas comment procéder. Werner Forssmann pensait qu’il serait capable d’atteindre le coeur en enfonçant une seringue à travers les artères des patients, mais ses collègues d’Eberswalde en Allemagne lui assurèrent que le processus serait fatal à chaque fois.

Refusant d’abandonner, Werner a convaincu une infirmière de lui fournir le matériel nécessaire et stérilisé tant qu’il promettait de faire l’opération sur elle. Lors d’un des plus grands moments de l’histoire médicale, il l’a assommée puis s’est incisé le bras et a guidé la cathéter à l’aveugle jusqu’à son coeur. Il a même pris une image aux rayons X pour prouver sa victoire. Il a reçu le prix Nobel de médecine suite à cette manoeuvre.

 

3. Stubbins Ffirth a frotté du vomi sur ses yeux pour prouver que la malaria n’est pas contagieuse

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu3

via palingwoow

Durant l’épidémie de fièvre jaune en 1793, l’étudiant en médecine Stubbins Ffirth a tenté de prouver que la malaria n’était pas une maladie contagieuse. Refusant de s’arrêter après cet échec, il a choisi de récupérer du vomi infecté et de se badigeonner le corps avec, surtout sur ses blessures et ses yeux. Il n’a jamais contracté la malaria.

Pourquoi donc Stubbins n’a-t-il pas eu la malaria ? Certains ont soupçonné qu’il avait récupéré le vomi auprès de patients qui n’étaient plus contagieux, tandis que d’autres ont déclaré qu’il n’avait pas réussi à contaminer son sang malgré ses tentatives. Peut-être de la chance, tout simplement, si toutefois on peut qualifier ses méthodes de chanceuses.

 

4. Thor Heyerdahl a traversé l’océan Pacifique sur une embarcation de roseau

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu4

via aften posten

Thor Heyerdahl était l’Indiana Jones norvégien, un aventurier qui a étudié la biologie, la géographie et la botanique. Il a embarqué pour différentes expéditions hasardeuses afin de confirmer ses théories archéologiques et il a traversé l’océan Pacifique dans un petit bateau en roseau qu’il a fabriqué lui-même. Il était en effet persuadé que d’anciens peuples avaient déjà tenté l’expérience pour s’installer sur d’autres terres et partager leur ADN avec d’autres civilisations.

Les anthropologistes plus terre à terre lui disaient que cela n’aurait jamais pu être faisable, alors Thor a fait le voyage lui-même. En 1947, lui et son équipe ont donc parcouru plus de 6900 kilomètres en 101 jours pour donner tort aux mauvaises langues. En 2011, des tests génétiques sont venus renforcer les hypothèses de Thor. Certains aigris continuent de penser que les preuves linguistiques affirment que ces voyages n’ont jamais été réalisés et que par conséquent, l’explorateur avait fait ça pour rien.

 

5. Tycho Brahe a perdu son nez suite à une dispute au sujet des mathématiques

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu5

via heritage daily

Tycho Brahe était un noble danois excentrique et irascible. Cet astronome avait un élan comme animal de compagnie et employait des nains pour se divertir. Sa plus grande frasque fut sa dispute sur un sujet de mathématiques. Lors d’un dîner en 1566, il se lança dans un débat autour d’une formule de maths qu’un invité eut le courage de contredire. Tycho, totalement outré, a attaqué l’insouciant en duel.

Le mathématicien était meilleur scientifique qu’épéiste. Il perdit le combat qui se solda par le découpage de son nez par la rapière de son adversaire. A la suite de cet évènement, il se fit fabriquer des prothèses nasales faites de métal précieux.

 

6. August Bier a testé l’anesthésie en frappant son assistant

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu6

via manfred nippe

August Bier, un physicien allemand, a réussi à développer une technique d’anesthésie innovante pour l’année 1898. Sa théorie voulait que l’on injecte de la cocaïne autour de la colonne vertébrale pour rendre les patients insensibles à la douleur sans les endormir. Bien qu’il ait tenté l’expérience plusieurs fois avec succès, il décida que pour en être vraiment sûr, il devait la tester sur lui-même.

Il demanda donc à son assistant de lui injecter la cocaïne à l’endroit indiqué. Une fois cela fait, il prit la seringue des mains du stagiaire et lui injecta le reste dans la jambe tout en frappant dessus de toutes ses forces. Au final, son assistant a quitté les lieux, mais August a gagné une reconnaissance internationale.

 

7. Sir Henry Head s’est fait retirer ses propres nerfs pour étudier la douleur

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu7

via wikipedia

Sir Henry Head était un neurologue anglais qui n’arrivait pas à comprendre comment fonctionnait le processus de la douleur. Pendant des années, il a interrogé des patients victimes de lésions nerveuses pour leur demander exactement ce qu’ils ressentaient. Après avoir obtenu de vagues réponses de personnes distraites et peu concernées, il décida d’agir autrement.

Henry appela un ami chirurgien pour lui demander de lui retirer un morceau de son nerf radial. Ainsi privé de fonctions motrices essentielles, il commença à mener d’étranges expériences sur lui-même et à consigner ses résultats au niveau de la douleur. Ses travaux ont fini par lui octroyer le rang de chevalier et plusieurs nominations au prix Nobel, mais plus important, la paix intérieure. « Je connais à présent énormément de choses sur la douleur, maintenant que ne je la ressens plus. »

 

8. George Stratton a porté des verres qui inversaient les images pendant 8 jours pour prouver que le cerveau s’adapte

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu8

via wikipedia

Vous vous êtes déjà demandé ce qui se passerait si vous inversiez vos lunettes pendant une semaine ? George Stratton, un psychologue américain qui a étudié la perception sensorielle dans les années 1890, était pratiquement certain que le cerveau saurait s’adapter et corriger les images inversées. Pour s’en convaincre, il a essayé sur lui-même.

Après quatre jours, il se sentit malade et désorienté, mais sa vision était toujours inversée. Le cinquième jour, son cerveau a commencé à mettre le haut des images en bas. Le huitième jour, George était capable de se déplacer à l’envers très facilement. Lorsqu’il a finalement retiré les lunettes, le monde s’est mis à tourner autour de lui et il fut incapable de situer la gauche et la droite avant que son cerveau ne se réajuste aux images normales. Le psychologue en a conclu que l’esprit pouvait ajuster les sens pour gérer les pressions environnementales.

 

9. Elsie Widdowson a cessé de s’alimenter pour déterminer la portion minimale de nourriture nécessaire en temps de guerre

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu9

via centenary

Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté en Grande-Bretagne, les rations de guerre ont laissé les civils affamés. Elsie Widdowson, une diététicienne et chimiste, a souhaité résoudre la question de quantité minimale de nourriture dont le corps avait besoin et pour cela, elle a arrêté de manger.

Elsie n’a avalé que quelques portions de pain, de chou et de pommes de terre pendant plusieurs mois. Puis, pour prouver que l’on pouvait survivre de cette manière, elle a commencé à faire de la randonnée et de l’escalade pratiquement tous les jours. Ses expériences ont mené à l’élaboration d’une véritable charte déterminant les rations de nourriture à ingurgiter en temps de guerre.

 

10. Kevin Warwick a transformé son corps en prototype de cyborg

10-des-scientifiques-les-plus-fous-qui-ont-jamais-vecu10

via kevin warwick

Kevin Warwick aime énormément les robots. Ce scientifique anglais et professeur en cybernétique a senti que la recherche en robotique était en train de s’essouffler. C’est de là que lui est venue l’idée de devenir le premier cyborg du monde.

Ses premières expériences n’étaient pas véritablement ambitieuses. En 1998, il s’est fait implanter une puce électronique pour interagir avec les ordinateurs, lampes et portes automatiques. Mais en 2002, Kevin était devenu un robot complet. Grâce à l’électronique, la chirurgie et un comportement très téméraire, il a vérifié si son système nerveux pouvait interagir avec une interface et a même essayé de relayer ses émotions vers un autre cyborg, sa femme.

 

Nous admirons le courage teinté de folie dont ont fait preuve tous ces scientifiques pour aller au bout de leurs projets, bien que certains nous aient un peu effrayés. Grâce à ce genre d’explorateurs scientifiques, la médecine a énormément progressé et nous pouvons les remercier aujourd’hui. Quelle expérience parmi toutes celles-ci auriez-vous osé tenter ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Chaque année, 23.000 dauphins sont capturés et tués au Japon.