13 376 personnes connectées

10 femmes militaires qui ont su marquer l’Histoire par leur courage exemplaire

10-femmes-militaires-qui-ont-su-marquer-lhistoire-par-leur-courage-exemplaire-une

Alors que l’Histoire a souvent été marquée par les hommes, mais les femmes sont elles aussi parvenues à changer le cours des choses grâce à leur ténacité et leur courage ! DGS partage avec vous 10 histoires incroyables de femmes leaders qui ont laissé leur empreinte dans l’Histoire. 

 

1. Artémise Ire

femme-battante-11

Artémise Ire était une reine de l’ancienne province de Carie, en Asie mineure (la Turquie actuellement). Elle était également un commandant militaire de la marine. Elle participa à l’expédition de Xersès Ier contre la Grèce et conseilla au roi d’éviter le combat avant la bataille de Salamine. Ses conseils ayant été écartés, elle décide de participer au combat et commande personnellement 5 navires. Elle parvient ainsi à se démarquer par sa combativité. D’après la légende, Artémise Ire serait tombée amoureuse, mais cet amour n’étant pas partagé, elle se serait jetée dans la mer du haut d’un cap rocheux.

 

2. Fu Hao  

femme-battante-1

Dans la dynastie Shang de la Chine, du XIIe siècle avant notre ère, Fu Hao était l’une des femmes du roi Wu Ding. Elle monta rapidement en hiérarchie et devint Grande Prêtresse et Générale en chef des armées. Elle mena de nombreuses guerres et fut ensuite la chef militaire qui avait le plus d’influence à la cour et qui était la plus crainte de tous. D’ailleurs, à sa mort, la tombe de Fu Hao fut la seule non pillée dans les cimetières de Xibeigang alors qu’elle possède un riche mobilier funéraire.

 

3. Les soeurs Trung 

femme-battante-2

Trung Trac et Trung Nhi sont deux personnages historiques ayant repoussé avec courage et brio les attaques chinoises au Vietnam pendant 3 ans. L’armée vietnamienne étant cependant rapidement battue, les deux soeurs Trung se rendent compte qu’elle ne pourront pas renverser la situation. Elle se donnent donc la mort en se jetant dans la rivière Hat. Aujourd’hui, elles sont considérées comme étant des héroïnes nationales vietnamiennes. Beaucoup de temples leur sont dédiés et un jour de congé annuel, en février, est accordé aux habitants du Vietnam pour commémorer leur mort. Un district à Hanoï porte même leur nom ainsi que de nombreuses rues et écoles dans tout le pays.

 

4. Boadicée 

femme-battante-4

Boadicée (aussi appelée Boadicéa ou Boudicca) était une reine du peuple britto-romain des Iceni présent dans la région qui est aujourd’hui Norfolk, au nord-est de la province romaine de Bretagne. Elle était également l’épouse de Prasutagos. A la mort de son mari, Boadicée prit les armes contre les romains qui cherchent à récupérer leurs biens et refusent d’accepter que le pouvoir soit détenu par une femme. Ils décident donc de s’emparer de son royaume. Seulement, Boadicée ne l’entend pas de cette oreille et décide de diriger la lutte contre Rome. La bataille étant trop écrasante, Boadicée décide de se suicider en buvant du poison pour ne pas tomber entre les mains de l’ennemi. Une autre version de sa mort existe, disant qu’elle aurait été prisonnière et morte à la suite d’une maladie peu de temps après son arrestation. Sa révolte reste cependant un symbole de courage !

 

5. Jeanne d’Arc 

femme-battante-5

Jeanne d’Arc est l’une des femmes les plus célèbres de l’histoire. Héroïne de l’histoire de France, chef de guerre et sainte de l’Eglise catholique, connue comme « la Pucelle d’Orléans » et depuis le XIXe siècle comme « la mère de la nation française ». Ayant reçu pour mission de délivrer la France de l’occupation anglaise, elle rencontre Charles VII de France qui lui propose de conduire les troupes françaises contre les armées anglaises. Capturée par les Bourguignons, elle est ensuite vendue aux Anglais et condamnée à être brulée vive en 1431. Aujourd’hui, Jeanne d’Arc est devenue une personnalité mythique !

 

6. Laskarina Bouboulina 

femme-battante-6

Laskarina Bouboulina était une héroïne grecque née en prison à Constantinople. Ses parents ont été enfermés pour avoir participé à la Révolution d’Orloff contre l’occupation ottomane. En 1801, elle se maria avec D. Bouboulis, qui fut tué lors d’un affrontement avec des navires français. Elle prit part de sa fortune et fit construire 4 navires dont un particulièrement grand, nommé Agamemnon. La construction du navire s’acheva en 1820 et elle prit les commandes de la flotte. Laskarina Bouboulina fut tuée en 1825, au cours d’une vendetta familiale.

 

7. Juana Azurduy 

femme-battante-7

Juana Azurduy de Padilla est née à Toroca. Lors de la révolution de Chuquisaca, Juana et son mari ont rejoint le mouvement révolutionnaire. A l’époque de l’indépendance, il n’était pas rare de croiser des femmes menant des actions liées à la guerre. Le couple se dédie alors à des actions de guérillas contre les forces royalistes et dirigea ainsi la Republica de la Laguna. Malheureusement, elle fut blessée lors de la bataille et son mari tué en tentant de la sauver. A la mort de ce dernier, elle assure le commandement de la guérilla. Abandonnée par les forces principales, elle va sombrer de plus en plus dans la misère. Elle meurt ainsi dans l’indigence en 1862.

 

8. Lakshmî Bâî 

femme-battante-8

Lakshmî Bâî est une héroïne de la révolte des cipayes, considérée comme la première guerre d’indépendance indienne par les nationalistes d’Inde. Elle rassemble pas moins de 14 000 hommes et fait améliorer les défenses de la ville qui est attaquée par les Britanniques. Mais les forces britanniques ne tardent pas à reprendre la forteresse et Lakshmî Bâî meurt le deuxième jour des combats en 1858. Elle devint ainsi un symbole de la résistance à la colonisation britannique.

 

9. Yaa Asantewaa

femme-battante-9

Yaa Asantewaa a marqué l’histoire pour avoir conduit la rébellion contre les Britanniques, une guerre anti-colonialiste connue sous le nom de « guerre du tabouret d’or ». Elle prendra la directive de la rébellion d’Asante, qui verra le jour au fort de Kumasi, là où les Britanniques auront pris refuge. Cette rébellion signera la fin d’une série de guerre. Yaa Asantewaa mourra en exile. Son rêve s’accomplira en mars 1957, quand le protectorat d’Asante obtiendra son indépendance. Yaa Asantewa demeure une figure très appréciée de l’histoire d’Asante et de celle du Ghana, elle représente aujourd’hui le symbole du courage contre l’injustice du colonialisme britannique.

 

10. Marina Raskova

femme-battante-10

Marina Raskova était une figure importante de l’aviation soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle faisait partie des 800 000 femmes engagées dans l’Armée rouge et fut la fondatrice des 3 régiments d’aviation entièrement féminins durant la guerre face à l’Allemagne. Elle est morte en 1943 lorsque son avion s’est écrasé en tentant de faire un atterrissage forcé sur la rive de la Volga. L’ensemble de son équipage a péri. Ses cendres ont été placées dans le mur de Kremlin, sur la place Rouge.

 

Nous avons vraiment été impressionnés par toutes ces femmes qui ont su marquer l’Histoire par leur courage et par leur bravoure. Nous avons beaucoup d’admiration pour elles. Et vous, avez-vous été impressionné par leurs parcours ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Castelmoron-d’Albret, en Gironde, est la plus petite commune de France avec ses 8 petites rues